Sessions

Le Conseil Présidentiel pour l’Investissement

Observatoire des investissements

Le Secrétariat Permanent du Conseil Présidentiel pour l’Investissement (SP/CPI), en collaboration avec l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD), se réjouit de pouvoir mettre régulièrement à votre disposition depuis 2012, des rapports sur les investissements des entreprises modernes des secteurs secondaires et tertiaires installées au Burkina Faso et, dans une moindre mesure, ceux des entreprises du secteur primaire.

Les rapports sur les investissements des entreprises modernes des secteurs secondaires et tertiaires installées au Burkina Faso s’inscrivent dans une dynamique de désagrégation des données selon la branche d’activité économique, le type d’immobilisations, le motif des investissements et l’origine des investisseurs. Par ailleurs, le lecteur pourra consulter l’analyse des soldes d’opinions des entrepreneurs échantillonnés sur les facteurs qui influencent les investissements au Burkina Faso.

La capitalisation de ces différentes éditions devrait conduire à la mise en place de l’Observatoire des investissements dont l’un des objectifs est de rendre disponible, et de façon régulière, des informations statistiques sur les investissements.

L’une des difficultés auxquelles le dispositif fait face demeure la prise en compte partielle des investissements réalisés dans le secteur primaire notamment ceux des exploitations modernes. En effet, compte tenu du poids important du secteur primaire dans l’économie nationale, de son fort potentiel de croissance et de son caractère stratégique qui en fait un pilier du développement économique et social du Burkina Faso, en particulier avec la création des pôles de croissance à vocation agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique, une attention particulière doit être accordée au suivi des investissements dans ce secteur.

Toutefois, la mesure des investissements de ce secteur nécessite une approche particulière qui devrait s’adosser au dispositif informationnel des structures chargées des statistiques agricoles (DGPER et DGESS du MAAH, et de celles du MARA).

Une collaboration entre l’INSD et ces structures devrait permettre de combler cette lacune dans les rapports futurs.

Nous remercions toutes les structures et toutes les entreprises qui ont apporté leur contribution et leur soutien à la réalisation des différents rapports sur les investissements des entreprises modernes des secteurs secondaires et tertiaires installées au Burkina Faso  et souhaitons que cette collaboration puisse se poursuivre au cours des années à venir.

Aux lecteurs, nous leur souhaitons une bonne utilisation du rapport, espérant qu’il réponde à leurs attentes.

 

Le Secrétaire Permanent du Conseil Présidentiel pour l’Investissement
Dr. Edouard Kouka TAPSOBA

Rapports téléchargeables

Rapport de l’enquête sur lesinvestissements des entreprises modernes du Burkina Faso en 2017

Télécharger